Logement d'accueil #8

Les logements servant à accueillir les habitants de la Cité Résidence du Parc à Méricourt sont prêts. Il y a plusieurs logements d’accueil dans lesquels les familles habiteront pendant la durée des travaux de leur maison. Ces logements ont été rénovés et isolés à l’image de ce qui sera réalisé dans les maisons des habitants de la cité.

Voici ci-dessous un recueil de témoignages accompagnés de photographies des habitants relogés dans ces logements temporaires.


Nathalie : « Je suis arrivée avec mes deux filles dans ce logement temporaire le 8 février. Le déménagement s’est très bien passé, l’équipe était sympa et efficace. On avait tout préparé avec mes filles et les déménageurs ont été super. Au delà du déménagement, ils nous ont remonté les meubles, les lits, et ils nous ont placé à l’étage toutes nos affaires dont on avait besoin.

Tout est bien organisé, sincèrement je suis très contente !

Le logement est impeccable, en plus c’est à deux pas de notre maison. J’y retourne de temps en temps et je vois que ça évolue bien. Les ouvriers m’ont dit que j’étais chez moi quand je passe pour voir l’évolution des travaux.

On s’aide aussi entre voisins. Par exemple, on m’a appelé récemment pour me dire que la porte d’entrée avait été montée à l’envers. Heureusement, j’ai pu en faire part au responsable du chantier et il a tout de suite fait rectifier l’erreur.

Ici, dans ce logement d’accueil, on a l’impression de revivre. Surtout dans la salle de bain, c’est incomparable ! J’espère que ce sera à l’identique chez nous.

Dans notre maison, on avait des soucis avec le chauffe-eau. Ici on se sent bien, on n’a pas froid ! Là-bas, le radiateur était à 23 degrés et il tournait tout le temps à cause des perditions d’air. J’avais l’impression de travailler pour le chauffage. J’avais des factures d’EDF de 250 euros par mois. Sur un seul salaire, c’est énorme ! Ce qui est bien ici, c’est que les factures d’eau, d’électricité et de gaz sont prises en charge. »

Sofia : « Dans notre maison c’était horrible ! Il y avait tout le temps une odeur d’humidité, même en faisant le ménage plusieurs fois par jour.
J’avais même honte d’inviter mes amies. Ici, on voit que les travaux ont été bien faits mais je suis habituée à ma maison, je serai contente quand les travaux seront finis chez nous. Et je ne déménagerais pour rien au monde ! »

N’hésitez pas à cliquer sur les images pour les agrandir.


Martine : « On a déménagé au 17 rue Tourville le 12 février.
Le 5 février, je me suis faite opérée du genou. Et le jour de mon opération, ma petite-fille Lilia est née ! C’est mon mari qui me l’a annoncé quand je suis sortie de la salle d’opération. Il m’a dit : tu vas être grand-mère aujourd’hui !
J’étais très contente bien sûr mais c’était tout de même bizarre de ne pas pouvoir aller la voir à la maternité. C’est notre 13ème petit-enfant, la 8ème fille !

Ici, on a perdu nos repères, c’est plus petit que chez nous. On a installé le lit d’hôpital dans la chambre du bas. En haut, je ne peux pas monter. Je commence à peine la rééducation et ça va prendre du temps.

La rénovation est bien faite mais on a tellement l’habitude de notre maison que ça nous fait bizarre d’être ici. Chez nous on aura une douche, ce sera bien pratique. Ici, comme on a moins de place, on a mis nos meubles au garde-meuble. Dans le salon, on a installé des étagères pour ranger nos provisions. On a pris le stricte nécessaire, peut être même un peu trop. On a encore des cartons à l’étage. C’est surtout du linge, j’avais peur qu’il prenne l’humidité dans le garde-meuble.

Le blanc, c’est lumineux ! Et les fenêtres sont bien, c’est pratique de pouvoir les ouvrir avec le vasistas. Il fait bon, donc c’est sûr que c’est mieux isolé. Chez nous, en approchant nos mains des fenêtres on sentait le froid rentrer. On nous a dit que cela prendrait de deux à trois mois pour les travaux. Je croise les doigts pour que cela soit deux !

On a quand même pris avec nous quelques meubles pour montrer qu’on est des gens civilisés. La rose, c’est pour la fête des mamies. C’est Lilia, ma petite fille qui me l’a offert.

Ce logement, c’est bien pour dépanner mais on est habitué à notre maison. ça fait 30 ans qu’on y habite ! »

N’hésitez pas à cliquer sur les images pour les agrandir.


Ludivine : « On a déménagé le 21 février, c’était un mercredi. On a eu les clés la veille du déménagement et on a pu commencer à emmener les affaires fragiles avant que les déménageurs ne fassent le reste. Il ont été impeccable, on n’a rien à dire ! Ils n’étaient que deux mais c’est comme si ils avaient été quatre. Et puis ils étaient contents parce qu’on avait déjà bien avancé. Ils étaient même étonnés en nous disant que d’habitude ils devaient tout faire.

Depuis, on est retourné chez nous pour relever le courrier et on a vu qu’ils avaient déjà commencé. Ils ont fait les changements de serrures et à l’intérieur ils ont ramené leur matériel.

Ici, on trouve que la maison est mieux à l’intérieur par rapport à la notre. On sent bien l’isolation, il fait bon ! Les radiateurs sont réglés à 21 degrés. Notre petit nous a même dit qu’il avait trop chaud. On voit bien la différence avec notre maison. Et on a hâte de retrouver notre logement bien isolé et tout propre.

Dans la cuisine, on a deux grands carreaux qui laissent passer la lumière mais on ne voit pas ce qu’il se passe à l’intérieur, c’est pratique ! Sur les portes, il y a un système de sécurité, ça aussi c’est bien mieux qu’avant. Il y a juste un souci avec le chauffe-eau, quand on prend notre douche, il y a un reflux d’eau au niveau de la chaudière. Ils doivent venir pour arranger ça. Par contre, on a de l’eau chaude tout de suite. Chez nous, on devait attendre un bon moment.

Pour l’instant, on est tranquille et les enfants sont contents. On va attendre patiemment. Normalement cela va prendre deux ou trois mois. »

Jean-Luc : « Mes soeurs sont venues et elles ont trouvé que c’était bien rénové. On est confiant, on sait qu’ils vont faire du bon travail. Même si ce n’est pas parfait, ce sera bien mieux qu’avant, ça c’est sûr !

N’hésitez pas à cliquer sur les images pour les agrandir.


Fabrice : « On est arrivé dans ce logement temporaire le 6 mars.
Le déménagement, c’était speed mais ça s’est bien passé. Ils étaient 9 et en une heure, c’était plié. Vraiment, chapeau les déménageurs !

Ici on n’a pas froid, contrairement à chez nous, on sent que l’isolation a été bien faite. Ce qui nous a stressé, c’est l’attente, on nous a décalé cinq fois la date de déménagement.

Odile : « Je suis triste d’avoir quitter mon logement. Pour moi ce n’est pas simple, ma maison, c’est ma maison ! »

Fabrice : « ça va aller, il faut qu’on soit patient. Pour mon père, c’est plus dur. Il est agé et il est encore dans son logement temporaire. Il devrait rentrer chez lui à la mi-mars. C’est sûr, ce n’est pas évident mais c’est temporaire.

Ici, le logement est plus grand que chez nous, franchement c’est pas mal. Ils ont bien bossé, l’isolation est bien faite. Chez nous on devait mettre le chauffage à 25 degrés et on avait tout de même froid. Ici, le thermostat est à 20 degrés et on est bien.

En arrivant, le chauffage était coupé et on a eu froid pendant deux jours. Maintenant ça va. Le jour du déménagement, c’était le bordel. Tout a été fait le vendredi, le jour où on est rentré dans le logement. Ils ont mis la barrière dans le jardin pour le chien, la rambarde de l’escalier, celle de la cave.. C’était la totale, plus le déménagement bien sûr !

Heureusement, le pilote social a été réactif et ils nous a bien aidé. Dans notre maison, ils ont vu toute la moisissure sur les murs et ils nous ont dit qu’il y aurait du boulot. C’est sûr, c’est un mal pour un bien !

Le plus compliqué, c’est pour les animaux. Le chien et le chat. Surtout le chien car il est aveugle et il a perdu ses repères. Le pauvre, il se cogne partout.

On habite avec notre fille qui est revenue à la maison il y a deux ans. Elle n’arrivait plus a payer son loyer et on est content qu’elle soit là. Elle aussi est contente d’être avec nous et maintenant elle retravaille, tout va mieux.

On a laissé la plupart de nos meubles et quelques cartons au garde-meuble mais on a tout de même pris quelques affaires et deux où trois meubles pour avoir des repères et pour se sentir chez nous. Les coussins, par exemple, ils viennent de Pologne. C’est ma fille qui a été à Zakopane quand elle était au collège. Cela fait une dizaine d’année. D’ailleurs, elle a failli ne pas y aller parce qu’il lui manquait le certificat de sortie de territoire. Elle a adoré ce voyage ! Moi aussi, j’ai eu la chance d’aller en Pologne. C’était avant la chute du mur de Berlin. J’étais au CFA à Arras et j’avais gagné un voyage. C’était pour les bons élèves. On était passé par Berlin pour s’y rendre. Et à la gare de Berlin, j’avais fait des photos d’une vieille locomotive. Il y a avait plein de militaires et ils avaient voulu me retirer mon appareil. Ils ont pris mon passeport et notre train a été retarder d’une heure. Le moniteur leur a expliqué notre voyage et heureusement, ils m’ont redonné mon appareil. C’est un voyage inoubliable. C’était très important pour moi, la Pologne ce sont mes origines ! On a visité beaucoup de choses, c’était très fort, surtout Auschwitz ! »

N’hésitez pas à cliquer sur les images pour les agrandir.


Jessica : « On est arrivé le 12 février. Les déménageurs sont arrivés à 8 heures comme prévu. Ils étaient contents parce que tout était prêt. Les cartons d’un côté et les meubles de l’autre.

Ici, la maison est plus petite que chez nous. J’ai appris qu’il n’y avait que cinq maisons de la taille de notre logement. Ce sont les plus grandes maisons de la cité. J’ai dû mettre mon lit dans l’entrée qui correspond au salon. C’est un peu bizarre mais bon, c’est temporaire et ça fera l’affaire pendant trois ou quatre mois ! On est cinq dans la maison. Mes 3 fils dorment dans une des deux chambres du haut et ma fille dans la deuxième chambre. Les cartons sont dans la chambre de Laura, c’est la seule place qui nous restait.

Je suis passée devant notre maison et j’ai vu qu’ils avaient commencé les travaux. ça m’a rassuré ! Il y a également quelqu’un de Sia Habitat qui est venu voir mon tout-à-l’égout. Cela fait longtemps que j’avais signalé le problème. Elle n’en revenait pas et elle a fait venir une entreprise pour les réparations. Tout était bouché avec de l’eau jusqu’en haut ! Je suis bien contente car cela fait trois ans que j’ai ce problème. Les travaux arrivent au bon moment !

Ici, les enfants sont contents parce que tout est neuf et aussi parce qu’ils ont des volets dans leur chambre et un beau balatum au sol. Mais moi, j’ai hâte de retrouver notre maison ! C’est plus grand et je trouve qu’ici c’est moins bien agencé. En plus, je dois dormir dans le salon.

On a jeté pas mal d’affaires avant de déménager. Et notamment, des vieux meubles et des vieilles penderies. J’irai à Castorama en racheter, comme ça tout sera neuf : la maison, les meubles, ce sera une nouvelle vie ! »

N’hésitez pas à cliquer sur les images pour les agrandir.

A propos JMA

Jean-Michel André, artiste photographe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s